L'herbier

L'herbier de Lannes, propriété de la ville de Briançon

 

Cet herbier est principalement constitué de plantes récoltées par Lannes dans les Hautes-Alpes, les Alpes de Haute-Provence, le Var et de plantes obtenues par échange dans d'autres régions de France et même de l'étranger. Il était entreposé dans des caisses en bois stockées dans une cave de la bibliothèque de Briançon. Les plantes, accompagnées d'une étiquette d'identification et de localisation, étaient simplement placées sur une feuille de journal ou de papier.

L'herbier a été dépoussiéré et les parts ont subi un traitement par choc thermique, destiné à tuer les insectes présents. Les  étiquettes ont été photographiées en 2014-2015. En 2016, les données figurant sur environ 2500 étiquettes ont été rentrées dans une base de données locale. Un nouveau système d'acquisition des données, permettant un travail collaboratif, a été réalisé fin 2016. Cet outil est disponible sur le web. En fin d'année 2017 nous en avions rentré 8818, soit environ la moitié. Nous avons terminé en décembre 2018.

16 762 étiquettes et donc plantes constituent cet herbier, dont seulement environ 10 % de plantes très endommagées.

Arnica montana remercie, au nom de la ville de Briançon, les personnes qui ont consacré pour certaines de nombreuses journées à dépoussiérer l'herbier, traiter les liasses, photographier les étiquettes et à en rentrer les renseignements dans la base de données : Catherine Albertier, Ghislaine Billes, Suzie Challier, Michel Chatelain, Michèle et Gérard Deye, Denis Filosa, Anna Gaillard, Josette Grennerat, Françoise Homand, Nicole et Bernard Jullien, Marie-Thérèse Morelle, Bernard Nicollet, Martine Peyla, Edmond Pochard, Déborah Ruhland.

Années de récolte

La plante la plus ancienne récoltée par Lannes, pour laquelle la date est complète, date du 11/04/1847, mais il est possible qu'il y ait des plantes plus anciennes. Au début, très souvent il ne marquait que le mois. La plante la plus récente date du 9 mai 1895, soit quelques jours avant son décès.

Les plantes récoltées par Lannes et ses fils représentent 53,6 % de l'herbier.

Origine géographique des plantes

Les plantes de l'herbier proviennent de France pour l'essentiel (15246), dont 91 étiquettes ne portent pas de mention de lieu-dit permettant de trouver la commune de rattachement, de commune, de département ou sont illisibles. Les plantes provenant de l'étranger ne sont que 1514, soit 9 %.

Lannes a herborisé près de ses lieux d'affectation, ainsi les plantes des Hautes-Alpes représentent plus de 28 % du total de l'herbier, mais il n'est pas le seul collecteur. Celles des Alpes-de-Haute-Provence et du Var représentent respectivement 15,8 % et 10,9 %, Lannes n'étant pas aussi le seul collecteur. Par échange, il a reçu beaucoup de plantes de la région Lyonnaise, 2,1 %, des Hautes-Pyrénées, 1,55 %, des Pyrénées-Atlantiques 1,1% et Orientales 1,1 %. Tous les départements sont représentés exceptés, la Lozère et la Mayenne. Son fils Jules lui a envoyé 262 Fabacées d'Algérie. Les pays étrangers les mieux représentés sont l'Algérie, 2,4 %, l'Italie (surtout Sardaigne), le Portugal, la Suisse, l'Autriche.